logo

Régime pendant la grossesse : schéma et informations sur la nutrition à suivre

Si vous êtes enceinte ou envisagez d’avoir un bébé, vous devrez faire particulièrement attention à votre alimentation, pour vous-même et pour votre enfant à naître. Vous y trouverez donc toutes les informations et conseils dont vous avez besoin (dont les aliments conseillés et à éviter) pour votre alimentation pendant la grossesse, afin de ne pas trop grossir et surtout de préserver votre santé et celle de bébé.

La qualité des aliments que nous consommons durant la grossesse a un effet important sur notre corps et celui du fœtus. Faire attention à son alimentation ne relève donc pas du simple besoin de ne pas prendre trop de poids , mais surtout de celui de veiller au bien -être de la mère et de l’enfant. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus ; en attendant, voici une vidéo avec les aliments à surveiller pendant la grossesse.

femme enceinte

Directives de l’alimentation pendant la grossesse : ce qu’il ne faut jamais manquer !

Suivre une alimentation équilibrée telle que celle que nous vous proposons – vous proposant un schéma d’éléments recommandés et ceux à éviter, ainsi que de nombreux conseils prodigués par le ministère de la Santé lui-même – est important dès la période précédant la conception et jusqu’après l’accouchement, l’allaitement.

Une alimentation correcte pendant la grossesse doit être saine et variée, afin d’offrir au fœtus tous les nutriments dont il a besoin pour son développement. Tant pendant la grossesse que pendant l’allaitement, vous aurez besoin d’un plus grand nombre de vitamines (comme la vitamine A, D, C, B6, B12, acide folique ), de sels minéraux(calcium, fer, phosphore) et des lipides (acides gras essentiels).

S’il n’y a pas assez d’acide folique chez la mère, le fœtus pourrait avoir des malformations du tube neural. Il sera donc indispensable d’augmenter l’apport en acide folique pour qu’il atteigne au moins 400 microgrammes par jour. Si vous voulez un bébé, il serait bon de commencer à compléter votre alimentation avec de l’acide folique déjà avant la conception, puis pendant les trois mois qui suivent. Les acides gras essentiels sont également indispensables au développement du fœtus, très important pour les structures cérébrales. L’organisme ne les produit pas spontanément, il faut donc les compléter par l’alimentation, par exemple en augmentant la consommation d’Oméga-3.

Les autres aliments à ne jamais manquer dans l’alimentation pendant la grossesse sont les fruits et légumes, les glucides simples (pâtes, riz ou autres céréales, biscottes), les protéines, le lait et ses dérivés, les aliments riches en fibres (essentiels notamment si vous souffrez de constipation, très fréquentes pendant la grossesse).

Ceux qui sont végétaliens ou végétariens devront faire attention à consommer un plus grand nombre de protéines, en augmentant la consommation habituelle d’au moins 6 g par jour. Ils devront aussi consommer plus de vitamine B12.

Alimentation pendant la grossesse : schéma alimentaire à privilégier, limiter et éliminer
Le régime alimentaire pendant la grossesse, comme nous l’avons dit, doit être le plus varié possible et toujours riche en nutriments que nous avons énumérés. Il sera également important pour la future maman de prendre au moins 4 repas par jour et pas plus de 5, de manger lentement, afin de diminuer la sensation de ballonnement, et de boire au moins 2 litres d’eau par jour (mieux vaut ne pas pétiller !).

Voici un schéma des aliments à privilégier, ceux à limiter et ceux à éliminer totalement, comme le recommandent les directives du Ministère de la Santé. Nous ajoutons également les aliments qui ne peuvent être consommés qu’avec les précautions nécessaires par toutes les femmes enceintes, car elles peuvent provoquer des pathologies fœtales, des infections ou des infections toxiques, porteuses d’agents pathogènes.

Aliments à privilégier :

  • Aliments frais pour maintenir la teneur en vitamines et minéraux inchangée
  • Viandes maigres bien cuites
  • Poissons comme la sole, le cabillaud, le merlu, la truite, l’aiguillat commun, le vivaneau rouge, la dorade cuite rôtie, au four, à la vapeur ou en ragoût
  • Fromages maigres tels que mozzarella, ricotta
  • Lait et yaourt, de préférence du lait faible en gras ou demi-écrémé
  • Légumes et fruits de saison, bien lavés, tous les jours.